In Fermes de toit, Poutrelles ajourées

Vous voulez parfaire vos connaissances sur le bois d’œuvre ? Vous êtes au bon endroit !

Le bois d’œuvre est un matériau phare du Québec. Ce dernier est utilisé par de nombreuses entreprises et de nombreux artisans à travers la province. D’ailleurs, chez UsiHome, nous utilisons le bois d’œuvre pour produire nos fermes de toit préfabriquées et nos poutrelles de plancher.

Dans cet article, découvrez une foule d’informations sur ce type de bois produit en grande quantité ici même au Québec.

Courte définition du concept de « bois d’œuvre »

Le bois d’œuvre est un produit de première transformation du bois propre à tous les emplois autres que le chauffage. Les 2 x 4 utilisés à profusion au Québec dans le secteur de la construction en sont un bon exemple.

Le bois d’œuvre est disponible dans différentes essences, grades et formats. Ces caractéristiques vont influencer ses performances et par conséquent, son utilisation.

Au Québec, il n’est pas rare de faire référence au bois d’œuvre en utilisant les termes « bois de sciage » ou « bois de dimension ».

Les 3 grands groupes de bois d’œuvre

Le bois d’œuvre peut être classé en trois grands groupes en fonction de ses dimensions.

Planche

Les morceaux de bois d’œuvre dont la face étroite mesure moins de 38 mm sont considérés comme des planches.

Bois de dimension

Les sections de bois d’œuvre dont la face étroite mesure entre 38 et 102 mm sont classées comme étant du bois de dimension.

Gros bois d’œuvre

Pour être considérée comme du gros bois d’œuvre, une pièce de bois d’œuvre doit posséder une face étroite d’au moins 114 mm.

La classification du bois d’œuvre au Québec et au Canada

Sur le territoire québécois, c’est l’agence canadienne National Lumber Grades Authority (NLGA) qui est responsable de rédiger et d’appliquer les règles de classification du bois d’œuvre provenant des forêts canadiennes. Son travail se base en grande partie sur la norme CSA O141 – Bois débité de résineux. Pour permettre l’utilisation du bois d’œuvre canadien aux États-Unis et vice-versa, ces normes de classification ont été établies en collaboration avec l’American Lumber Standard (ALS).

Les valeurs de calcul du bois d’œuvre sont quant à elles publiées dans la norme CSA O86 – Règles de calcul des charpentes en bois. Ces valeurs varient selon l’essence, le taux d’humidité, la classification visuelle et la classification par contrainte mécanique.

Tout le bois d’œuvre produit au Québec et destiné au secteur de la construction commerciale est estampillé, ce qui permet de connaître sa provenance, son groupe d’essence, sa classe de bois ainsi que sa teneur en humidité au rabotage.

Classification du bois d’œuvre selon les groupes d’essence

Les propriétés mécaniques du bois d’œuvre varient selon son essence. La norme CSA 086 demande donc qu’il soit identifié en fonction de la classe d’essence dont il est issu.

Comme certaines essences possèdent néanmoins des caractéristiques similaires et peuvent servir pour le même genre d’applications, elles peuvent être regroupées dans une même classe.

Sapin Douglas – Mélèze Nord (D Fir-L (N))

  • Sapin de Douglas
  • Mélèze de l’Ouest

Pruche – Sapin (Hem-Fir (N))

  • Pruche de l’Ouest
  • Sapin gracieux

Épinette-Pin-Sapin (S-P-F)

  • Épinette blanche
  • Épinette d’Englemann
  • Épinette noire
  • Épinette rouge
  • Pin du Murray
  • Pin gris
  • Sapin alpin
  • Sapin baumier

Essences nordiques (N. Species)

  • Cèdre rouge de l’Ouest
  • Pin rouge
  • Pin Ponderosa
  • Pin blanc de l’Est
  • Pin argenté
  • Peuplier faux-tremble
  • Peuplier à grandes dents
  • Peuplier baumier

Classification du bois d’œuvre en fonction de sa teneur en humidité

Le bois est un matériau qui réagit à l’eau et aux variations du taux d’humidité de l’air ambiant. La quantité d’humidité qu’il renferme influence donc son comportement et ses propriétés mécaniques. C’est la principale raison pour laquelle il est important de savoir si le bois d’œuvre est sec ou humide avant de l’utiliser comme bois de charpente ou à d’autres fins.

Le bois est considéré sec si son humidité est inférieure ou égale à 19 % et vert si son humidité est supérieure à 19 %.

Pour être officiellement sec, le bois d’œuvre doit cependant être certifié et posséder la mention KD (séché en séchoir) ou S-DRY (séché à l’air).

Classification visuelle du bois d’œuvre

  • Le bois d’œuvre peut aussi être trié selon ses défauts visuels qu’il présente :
  • Trous
  • Nœuds
  • Déviations du fil du bois
  • Gauchissement
  • Couleur
  • Etc.

Beaucoup de scieries sont équipées de scanneurs qui mesurent précisément ces défauts, ainsi que leur emplacement sur les pièces de bois. En effet, un nœud de forte dimension en plein milieu d’une planche affectera davantage la résistance de celle-ci qu’un petit nœud dans un coin.

Suite à cette évaluation visuelle, le bois pourra être gradé Select Structural, No 1, No 2, No 3 ou Stud (Select Structural étant la catégorie possédant le moins de défauts).

Classification mécanique du bois d’œuvre

Le bois d’œuvre peut également être classé par contrainte mécanique par des équipements qui mesurent la rigidité des pièces et leur résistance à la flexion. Dans ce cas, il portera le nom de bois MSR (Machined Stressed Lumber).

Cette méthode est régie par la norme de produits spéciaux (Special Products Standard) SPS 2 de NLGA. Les grades sont nommés en fonction de deux valeurs :

  • La contrainte admissible en flexion (Fb en lb/po²) ;
  • Le module d’élasticité moyen (E en millions de lb/po²).

Les grades les plus courants obtenus à la suite d’une classification mécanique sont le 1650Fb-1.5E, le 2100Fb -1,8 E et le 2400Fb -2,0 E.

À cause de leur densité élevée, certaines essences issues de la forêt boréale québécoise (surtout celles à croissance lente) sont idéales pour produire du bois MSR de grande qualité. Pas surprenant que ce bois récolté ici même soit utilisé pour fabriquer des structures usinées telles que des fermes de toit préfabriquées et des poutrelles de plancher.

Le prix du bois d’œuvre

Comme c’est le cas pour plusieurs biens, le prix du bois d’œuvre a tendance à fluctuer en fonction de l’offre et de la demande. Par exemple, lorsque la production ralentit ou que les mises en chantier sont plus nombreuses, les prix auront tendance à monter.

Chez UsiHome, nous sommes fiers de mettre le bois d’œuvre canadien et québécois à l’honneur

Chez UsiHome, en tant que fournisseurs d’éléments de charpente préfabriqués en bois, nous sommes fiers d’utiliser du bois d’œuvre d’ici pour créer des produits solides, conçus pour s’installer facilement.

Contactez-nous pour savoir comment nous pouvons contribuer au succès de votre prochain projet de construction !

Note
Notez cette page
Recent Posts

Leave a Comment

7-elements-connaitre-avant-commander-fermes-de-toitquel-poids-supporte-plancher-bois